Énergie

Énergie

Les systèmes énergétiques sont le moteur du développement économique et social. Dans la plupart des domaines, l’énergie contribue de manière fondamentale au bien-être de l’homme: accès à l’eau, productivité agricole, santé, éducation, création d’emplois, viabilité de l’environnement, etc. Les investissements dans le secteur énergétique pèsent lourd dans le produit intérieur brut et la consommation d’énergie est responsable de la majorité des émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique.

En réponse aux objectifs de réduction des émissions fixés par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), la demande d’énergie renouvelable devrait s’envoler et il deviendra de plus en plus nécessaire de prendre des mesures d’amélioration de l’efficacité énergétique. Les informations climatologiques, météorologiques et hydrologiques favorisent l’optimisation et l’exploitation des ressources renouvelables, telles que l’énergie hydraulique, éolienne et solaire ou la biomasse. Elles contribuent également au fonctionnement quotidien des centrales nucléaires, des centrales à charbon et de tout autre système de production de l’énergie. L’OMM facilite l’échange de données susceptibles d’aider les producteurs d’énergie et les gestionnaires du secteur à mieux prévoir les fluctuations de la demande, à planifier le développement des systèmes énergétiques locaux et à se conformer aux normes de protection de l’environnement.

Comme le montrent les schémas de consommation énergétique des villes, la plage de températures jugée agréable par la majorité des êtres humains est relativement étroite, puisqu’elle se situe entre 15°C et 25°C environ. Quand la température de l’air quitte cette zone de confort, la demande énergétique augmente, soit pour le chauffage, lorsque la température descend en dessous de 18 °C, soit pour la climatisation, lorsqu’elle dépasse 22 °C. Le degré-jour est un outil statistique utile qui a été élaboré pour faciliter le suivi et la prévision de la consommation énergétique. Il correspond à l’écart moyen entre la température diurne et un seuil préétabli; si la température est inférieure au seuil, on parle de degrés-jours de chauffe, si elle est supérieure, de degrés-jours de réfrigération. Ainsi, si un hiver est plus doux que la normale, le nombre de degrés-jours de chauffe est moindre, de même que les besoins domestiques et tertiaires en chauffage, et inversement.

Les entreprises du secteur énergétique exploitent le rapport entre la variabilité du climat et la demande d’énergie pour planifier leur production et éviter ainsi tout risque de pénurie. Elles sont donc les premières utilisatrices des prévisions climatologiques saisonnières.

Les gérants de centrales hydroélectriques sont confrontés à la difficulté majeure d’adapter leur production énergétique en fonction des réserves hydriques saisonnières et à long terme, tout en la conciliant souvent avec la demande en eau concurrente pour satisfaire les besoins des villes et les besoins en matière d'irrigation. En cas de sècheresse, la demande en électricité doit être contrebalancée par la nécessité de conserver un approvisionnement en eau minimal. Les relevés climatiques à longue échéance qui couvrent la variabilité du climat d’une année sur l’autre, mais aussi la durée et l’intensité des sècheresses antérieures, constituent un outil de conception essentiel et sont déterminants pour optimiser l’exploitation des infrastructures hydrauliques.

L’énergie solaire est aujourd’hui principalement utilisée pour la production directe d’eau chaude à des fins domestiques et de chauffage. Les installations solaires à grande échelle, dont l’emplacement est déterminé à l’aide des données climatiques solaires, ont également démontré la faisabilité d’une conversion vers le photovoltaïque.

Dans les régions au climat favorable d’Europe du nord-ouest et des États-Unis, les grandes turbines éoliennes produisent désormais de l’énergie à un tarif compétitif. Les relevés climatiques à longue échéance qui décrivent les cycles diurnes et saisonniers des vents locaux sont essentiels pour calculer les paramètres économiques d’un projet de production éolienne, comme les parcs éoliens en mer.

Energy systems are the engine of economic and social development. Their investments represent a sizeable portion of a country’s GDP. Indeed, energy is essential to practically all aspects of human welfare, including access to water, agricultural productivity, health care, education, job creation and environmental sustainability.

This paper briefly explores the climate change mitigation benefits from the goals of the United Nations Sustainable Energy for All Initiative. In doing so, it relies on the analytical work and scenarios of the forthcoming Global Energy Assessment.