HydroConférence: des données aux décisions

HydroConférence: des données aux décisions

Tags:
Eau
7

Publié

7 mai 2018

Pour faire face au stress hydrique, à la pollution et aux phénomènes dangereux tels que les inondations, une amélioration des mécanismes de mesure et de gestion s'impose

Genève, le 4 mai 2018 – Il est urgent d'améliorer la prévision, la gestion et l'utilisation des ressources en eau, alors que nous sommes confrontés à une aggravation du stress hydrique et de la pollution et à une multiplication des phénomènes dangereux tels que les inondations. Cette constatation sera au cœur d'une conférence mondiale sur les services hydrologiques.

Organisée du 7 au 9 mai, l'HydroConférence réunira des prestataires et des utilisateurs de services hydrologiques en vue de renforcer les échanges de connaissances et la coordination entre l'ensemble des intervenants du domaine de l'eau. L'objectif est d'établir une structure mieux organisée sur laquelle la communauté internationale pourra s'appuyer pour favoriser le développement durable, la prévention des catastrophes et l'adaptation au changement climatique.

«Selon les estimations, en 2050, au moins une personne sur quatre habitera dans un pays victime de pénuries d'eau douce chroniques ou récurrentes. Le coût des inondations est estimé à 120 milliards de dollars par année et les sécheresses sont capables de freiner la croissance économique. Par conséquent, il importe que la gestion durable des ressources en eau figure aux premiers rangs de nos priorités» a déclaré Harry Lins, président de la Commission d'hydrologie de l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

«Mais il est impossible de gérer ce que l'on ne peut pas mesurer» a-t-il ajouté. «Nous devons compter sur des services hydrologiques solides pour pouvoir prendre des décisions en connaissance de cause. Or de fortes pressions s'exercent sur les systèmes de surveillance hydrologique et de collecte de données sur lesquels reposent ces services vitaux pour la société» a souligné M. Lins. «Il faut faire face à ces défis sans plus tarder».

La Commission d'hydrologie de l'OMM est chargée de renforcer les services tout au long de la chaîne de valeur ajoutée associée aux ressources en eau: collecte de données sur l'eau, partage des informations recueillies, surveillance et prévision hydrologiques, et services d'alerte précoce aux crues et à la sécheresse.

«La croissance démographique, l'urbanisation et la pollution mettent à rude épreuve les approvisionnements en eau. Les conditions météorologiques sont toujours plus extrêmes et plus imprévisibles en raison du changement climatique; parallèlement, la fonte des glaciers et la pénétration d'eau salée dans les réserves d'eau douce laisse présager des difficultés pour les générations à venir» a indiqué le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas.

«La sécheresse et les inondations sont des manifestations concrètes de la pénurie et de l'excès d'eau. Pour mettre en œuvre des stratégies de parade efficaces, il faut absolument disposer de données et de modèles permettant d'évaluer la fréquence et l'ampleur des phénomènes extrêmes. De même, il est impossible d'évaluer les progrès accomplis par rapport aux objectifs fixés, par exemple une utilisation plus rationnelle de l'eau, si l'on ne surveille pas les eaux de surface, les eaux souterraines et les réservoirs» a déclaré M. Taalas.

L'OMM organise l'HydroConférence en partenariat avec d'autres organisations internationales. Un débat de haut niveau, auquel participeront des ministres et des hauts fonctionnaires d'organismes des Nations Unies, permettra de stimuler la collaboration nécessaire à la mise en place et à l'exploitation de services hydrologiques dans le monde entier, de tirer parti des connaissances et du savoir-faire de tous et de mobiliser l'appui des secteurs public et privé dans le cadre d'initiatives phares. Cette conférence compte parmi les premiers événements organisés à l'occasion de la Décennie internationale d'action sur le thème «L'eau et le développement durable» (2018-2028).

L'information hydrologique permet entre autres de répondre aux questions suivantes:

  • Quelle est la qualité, la quantité et la répartition des ressources en eau dans le pays, dans le bassin hydrographique et dans le sous-bassin? Quelles sont les possibilités de mise en valeur de cette ressource? Les réserves disponibles permettent-elles de répondre à la demande actuelle et future, notamment aux besoins des écosystèmes?
  • Comment planifier, concevoir et mettre en œuvre des projets relatifs à l'eau, par exemple des ouvrages hydrauliques (centrales hydroélectriques, etc.), des infrastructures pour la navigation, l'irrigation et le drainage, l'approvisionnement en eau des ménages et des entreprises, l'assainissement et la remise en état des cours d'eau?
  • Quelles sont les conséquences des pratiques actuelles de gestion des ressources en eau sur l'environnement, l'économie et la société? Que faire pour rationnaliser ces pratiques?
  • Comment protéger les populations, les biens et les écosystèmes des dangers liés à l'eau, en particulier des inondations, de la sécheresse et des polluants?
  • Comment répartir l'eau entre les divers secteurs qui se disputent cette ressource, à l'échelle tant nationale qu'internationale?
  • Comment respecter les dispositions réglementaires?
  • Comment mettre au point des politiques dûment étayées d'adaptation au changement climatique et d'atténuation de ses effets? Comment garantir une utilisation durable des ressources en eau?

L'HydroConférence sera articulée autour de trois axes: la gestion des données hydrologiques, les produits hydrologiques et la prestation de services hydrologiques.

Nouvelle initiative de l'Organisation dans le domaine de la gestion des données hydrologiques, l'HydroHub de l'OMM a été créé récemment en vue de soutenir l'hydrométrie sur le terrain grâce à des solutions concrètes et novatrices proposées aux Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) et à leurs partenaires. L'HydroHub met ainsi les compétences scientifiques et techniques des différents Membres de l'OMM à la disposition des différents secteurs économiques auxquels s'adressent les données et services hydrométéorologiques pour qu'ils puissent bénéficier de prestations adaptées à leurs besoins. 

Parmi les produits hydrologiques figurent les programmes intégrés coparrainés par l'OMM sur la gestion des crues et de la sécheresse. Quant au tout nouveau Système mondial d'évaluation et de prévision hydrologiques (HydroSOS) de l'OMM, il aidera à faire le point sur les réseaux hydrologiques de surface et souterrains et à prévoir leur évolution.

Lors des séances consacrées à la prestation de services hydrologiques et à la fourniture de produits, les débats porteront sur la façon de cibler les utilisateurs, de leur communiquer des informations utiles en temps voulu et de connaître leur avis afin d'améliorer en permanence la qualité des produits et leur pertinence.

Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre contact avec Clare Nullis, attachée de presse (courriel: cnullis@wmo.int; tél. fixe: +41 (0)22 730 84 78; tél. port.: +41 (0)79 709 13 97).

Pour consulter le site Web de l'HydroConférence, cliquer ici.

Pour lire le numéro spécial du Bulletin de l'OMM consacré à l'eau, cliquer ici.

 

Share this page