L’OMM prévoit un épisode la Niña d’une durée sans précédent depuis le début du siècle

L’OMM prévoit un épisode la Niña d’une durée sans précédent depuis le début du siècle

31

Publié

31 août 2022
Press Release Number:
31082022

Genève, le 31 août 2022 – Selon le nouveau bulletin Info-Niño/Niña publié par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), l’épisode La Niña en cours persistera probablement au moins jusqu’à la fin de l’année. Pour ce siècle, il s’agirait du premier épisode La Niña s’étendant sur trois hivers consécutifs dans l’hémisphère Nord (ou trois étés consécutifs dans l’hémisphère Sud).

Le bulletin Info-Niño/Niña de l’OMM indique que l’actuel épisode La Niña, qui s’est amorcé en septembre 2020, devrait se poursuivre au cours des six prochains mois. La probabilité de cette prévision s’élève à 70 % pour les mois de septembre à novembre 2022, puis se ramène progressivement à 55 % pour la période allant de décembre 2022 à février 2023.

Le phénomène La Niña observé dans le Pacifique tropical a été intensifié par le renforcement des alizés entre la mi-juillet et la mi-août 2022, qui a eu pour effet de modifier le régime des températures comme des précipitations et d’exacerber les sécheresses et les inondations dans différentes parties du monde.

La Niña est un refroidissement de grande envergure des eaux de surface dans le centre et l’est du Pacifique équatorial, associé à des variations de la circulation atmosphérique tropicale, c’est-à-dire des vents, de la pression et des précipitations. Ses effets sur le temps et le climat sont en général inverses à ceux de l’anomalie El Niño, qui est la phase chaude du phénomène El Niño-oscillation australe (ENSO).

Cependant, tous les phénomènes climatiques d’origine naturelle s’inscrivent aujourd’hui dans un contexte de changement climatique d’origine anthropique, qui fait s’élever les températures mondiales, exacerbe les conditions météorologiques et climatiques extrêmes et modifie les régimes saisonniers de précipitations et de températures.

«Un épisode la Niña qui s’étend sur trois années consécutives est vraiment exceptionnel. Le refroidissement qu’il occasionne ralentit temporairement la hausse des températures mondiales, mais il n’aura pas pour effet d’enrayer ou d’inverser la tendance au réchauffement sur le long terme», a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, M. Petteri Taalas.

«La sécheresse qui s’intensifie dans la Corne de l’Afrique et dans le sud de l’Amérique du Sud porte la marque de La Niña, tout comme les précipitations supérieures à la moyenne enregistrées en Asie du Sud-Est et en Australasie. Les dernières informations communiquées par le Bulletin confirment malheureusement les projections climatiques régionales selon lesquelles la sécheresse dévastatrice qui sévit actuellement dans la Corne de l’Afrique va s’aggraver et frapper des millions de personnes.»

«L’OMM continuera à fournir des informations adaptées au secteur humanitaire et à apporter une aide dans les secteurs sensibles au climat, tels que l’agriculture, la sécurité alimentaire, la santé et la réduction des risques de catastrophe. L’OMM a également pour objectif que, d’ici à cinq ans, chaque être humain puisse accéder à des systèmes d’alerte précoce qui lui permettent de se protéger contre les risques liés au temps, au climat et à l’eau», a indiqué M. Taalas.

El_Nino_infographic_-_French.png

Perspectives climatiques saisonnières à l’échelle mondiale

Les phénomènes El Niño et La Niña sont des facteurs déterminants du système climatique de la planète, mais ce ne sont pas les seuls.

Outre son traditionnel bulletin Info-Niño/Niña, l’OMM publie désormais régulièrement un bulletin saisonnier sur le climat, qui tient compte des influences de tous les autres grands facteurs climatiques, tels que l’oscillation nord-atlantique, l’oscillation arctique et le dipôle de l’océan Indien.

Les bulletins saisonniers sur le phénomène El Niño-oscillation australe (ENSO) et sur le climat reposent sur les prévisions des centres mondiaux de production de prévisions à longue échéance de l’OMM. Ils visent à aider les gouvernements, les Nations Unies, les décideurs et les acteurs des secteurs sensibles au climat à s’organiser et à protéger les vies et les moyens de subsistance.

Selon les prévisions, malgré la persistance de La Niña dans le centre et l’est du Pacifique équatorial, les températures de la mer en surface, qui sont dans une large mesure supérieures à la moyenne en dehors de cette zone, devraient avoir une influence dominante sur les températures de l’air au cours de la période septembre-novembre. Cette situation contribuera à une élévation des températures au-dessus de la normale sur les terres émergées, y compris dans une grande partie de l’hémisphère Nord.

Les précipitations prévues correspondent aux effets pluviométriques caractéristiques de La Niña.

Probabilistic forecasts of surface air temperature and precipitation for the season September-October 2022

Prévisions probabilistes de la température de l’air en surface et des précipitations pour la période septembre-octobre 2022. La période de référence est 1993-2009.

___________

L’Organisation météorologique mondiale est l’organisme des Nations Unies qui fait autorité pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau

Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre contact avec Clare Nullis, attachée de presse (courriel: cnullis@wmo.int; tél. port.: +41 (0)79 709 13 97).

Share this page