Parés sur le plan climatique

Parés sur le plan climatique

L’air est sec, la poussière vole, la chaleur est écrasante. Ces dernières années, les épisodes de sécheresse deviennent plus fréquents et plus intenses. Si vous étiez un agriculteur, que feriez-vous? Attendre la pluie? Changer de culture ou vendre votre précieux bétail avant qu’il meure? Et si vous faisiez partie des autorités sanitaires, feriez-vous en sorte de disposer de services de santé qui soient en mesure de traiter les affections respiratoires et les maladies dues à la chaleur?

Développer les services climatologiques et accroître le nombre de professionnels et d’étudiants qui bénéficient d’une formation en météorologie et en climatologie constituent une étape de la mise en place de sociétés parées sur le plan climatique. Dans les pays en développement et les pays émergents, les données climatiques sont souvent de piètre qualité et ne satisfont pas aux exigences fixées pour les services climatologiques fournis aux décideurs.

Dans le cadre de ses projets, l’OMM s’emploie à remodeler les programmes d’études scientifiques afin qu’ils correspondent aux besoins actuels et futurs de ces régions et à mettre  en place des moyens de communication efficaces qui permettent aux décideurs – agriculteurs, professionnels de la santé, de l’eau ou d’autres secteurs, responsables politiques – de pouvoir obtenir les services climatologiques dont ils ont besoin.

L’agriculture est l’un des domaines les plus sensibles au climat. Les sécheresses, qui sont des phénomènes climatiques à évolution lente, ont coûté la vie à des millions de personnes. Les services climatologiques et la climatologie sont des éléments importants des systèmes d’alerte précoce à la famine. Les agroclimatologues donnent aux agriculteurs des indications sur l’évolution probable du climat six à huit mois à l’avance, puis à plus courtes échéances lorsque la campagne agricole approche ou débute. Les agriculteurs parés sur le plan climatique utilisent ces informations pour prendre des décisions au sujet des semences à employer, du moment le plus propice pour semer ou récolter et de l’opportunité d’irriguer, par exemple.

L’OMM aide ses Membres à surveiller le climat à l’échelle du globe afin de disposer d’informations fiables pour décider, sur la base de données probantes, de la manière de s’adapter au mieux au changement climatique et de gérer les risques associés à la variabilité du climat et aux extrêmes climatiques. L’information climatologique est indispensable pour s’assurer du succès de l’action engagée en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre qui contribuent à l’évolution du climat et pour favoriser les efforts visant à accroître l’efficacité énergétique et à faciliter le passage à une économie neutre en carbone.

En bref

Température la plus élevée jamais enregistrée: 56,7 °C, le 10 juillet 1913 à Furnace Creek (Greenland Ranch) (Californie, États-Unis d’Amérique).

Période sèche la plus longue jamais enregistrée: 173 mois (de novembre 1903 à janvier 1918) à Arica (Chili).