Lancement d'un programme international de bourses de recherche de 5 millions de dollars

Le Programme de recherche des Émirats arabes unis sur l’augmentation des précipitations lance un appel d'offres international

Le Programme de recherche des Émirats arabes unis sur l’augmentation des précipitations lance un appel d'offres international

La population mondiale devrait augmenter de trois milliards de personnes d’ici 2050, et 90 % de cette croissance s'observera dans les pays en développement. Or, les habitants de ces pays dépendent actuellement, pour leurs besoins en eau potable et pour la production d'aliments, des ressources en eau traditionnelles et des précipitations. La croissance démographique projetée poussera vraisemblablement les systèmes mondiaux d'approvisionnement en eau au bord de la crise.

Tout au long de son histoire, l’homme a toujours rêvé de pouvoir influer sur les précipitations, en particulier dans les régions arides ou semi-arides. Or, les spécialistes de l’atmosphère ont commencé à explorer la possibilité d'accroître les ressources hydriques de façon scientifique. Les chercheurs du monde entier reconnaissent aujourd'hui que les techniques d'augmentation des précipitations, de prévention de la grêle et de dispersion du brouillard offrent de réelles perspectives et devraient faire partie intégrante de toute stratégie de gestion des ressources en eau.

Dans les Émirats arabes unis, la sécurité de l'eau est une question de première importance. Notre pays aride reçoit chaque année en moyenne moins de 100 millimètres de pluie, et se caractérise par un taux d'évaporation en surface élevé et par un rythme d’alimentation des nappes souterraines beaucoup plus faible que ses besoins annuels totaux en eau. Nous souhaitons vivement partager l'expérience que nous avons acquise dans le domaine de l'augmentation des précipitations et promouvoir le transfert international des connaissances et le développement en coopération dans le domaine des sciences des précipitations.

“Nous offrons aux chercheurs du monde entier l'occasion de renforcer leurs compétences et d'accroître leurs connaissances dans le domaine de l'augmentation des précipitations en collaborant avec des scientifiques qui partagent leurs intérêts tout en travaillant à la recherche de solutions possibles au problème de la sécurité de l'eau et à la promotion de la santé et de la prospérité sur toute la planète. Nous exhortons la communauté internationale des chercheurs à participer à ce programme novateur en soumettant leurs idées d'ici au 16 mars 2015. Nous pouvons ensemble assurer l'approvisionnement en eau des régions les plus arides du monde, et ainsi améliorer les conditions de vie et la prospérité de leurs habitants.”

- Dr Abdullah Al Mandoos, Directeur exécutif, Centre national de météorologie et de sismologie 

C'est la raison pour laquelle le Ministère des affaires présidentielles des Émirats arabes unis a lancé le 20 janvier 2015, à l'occasion de la «Semaine de la durabilité d'Abou Dhabi», le Programme de recherche sur l'augmentation des précipitations. Ce programme, qui a pour objet d'accroître la sécurité de l'eau par la promotion de la coopération internationale en recherche-développement dans le domaine de l'augmentation des précipitations, sera géré par le Centre national de météorologie et de sismologie. Il portera sur les principes fondamentaux de la stimulation des précipitations, de la modélisation, de l'analyse et de l'évaluation des données, ainsi que sur des concepts, des techniques et des instruments expérimentaux.

Depuis le début des années 1990, les Émirats arabes unis se sont illustrés par leurs efforts de promotion de la collaboration internationale dans le domaine de l'augmentation des précipitations par ensemencement des nuages avec des organisations bien connues comme le Centre national américain de recherche atmosphérique (NCAR), l'Université Witwatersrand d'Afrique du Sud et la NASA. Pour assurer le succès de ses efforts, le Centre national de météorologie et de sismologie a consacré des investissements considérables à l'établissement d'une infrastructure d'ensemencement des nuages constituée d'un réseau de plus de 66 stations météorologiques automatiques réparties stratégiquement à travers le pays ainsi que d'un réseau moderne de radars météorologiques et de six aéronefs de pointe pour l'ensemencement des nuages.

  

Comment participer

La date butoir pour la présentation des projets préliminaires a été fixée au 16 mars 2015. Les organisations nationales ou étrangères, publiques ou privées, avec ou sans but lucratif, ainsi que les particuliers sont invités à soumettre leurs projets de recherche ou de technologie innovante. Les candidats doivent fournir la preuve qu'ils ont accès aux infrastructures nécessaires à la réalisation de leur projet, et qu'ils sont capables de gérer d'une manière responsable les bourses allouées dans le cadre du programme. La liste des projets retenus à l'issue d'une évaluation préalable sera annoncée d'ici le 1er mai, et les propositions définitives devront être communiquées au plus tard à minuit, le 17 août 2015.

Les propositions retenues seront à la pointe de la science de l'augmentation des précipitations. Elles porteront sur des projets de grande portée réalisables à grande échelle, seront fondées sur des connaissances, une expérience et un engagement solides, et feront la promotion d'une gouvernance environnementale et sociale responsable. La collaboration entre les institutions et entre les pays sera encouragée, tout comme le transfert des connaissances entre les divers types d'institutions et d'organisations.

La sélection se déroulera en deux étapes. Elle évaluera les aspects techniques des projets proposés et déterminera dans quelle mesure ils pourront contribuer à l'amélioration de l'efficacité des opérations d'augmentation des précipitations en s'appuyant sur les éléments que voici:

  • Intérêt global sur le plan scientifique et technique, valeur et caractère novateur;
  • Démarche scientifique;
  • Qualifications des membres de l'équipe de recherche;
  • Ressources et budget;
  • Contribution au renforcement des capacités sur le terrain.

 

Les candidats seront en outre invités à décrire la façon dont ils comptent gérer les aspects sociaux et environnementaux de leur projet (information et sensibilisation du public, gestion des effets régionaux et globaux de la modification des conditions météorologiques sur l'hydrologie et sur l'environnement) et à présenter un aperçu des plans d'évaluation environnementale relatifs aux essais expérimentaux prévus sur le terrain.

Cinq projets au maximum seront retenus, et chacun recevra une part des financements de 5 millions de dollars prévus qui seront répartis sur une période de trois ans. Les fonds serviront à promouvoir l'aboutissement commercial des projets, dont la mise en œuvre débutera dans le mois suivant l'annonce des candidats retenus, en janvier 2016.

Les projets aideront les Émirats arabes unis à relever le défi de la sécurité de l'eau, et les données expérimentales, comme celles issues de la recherche, seront largement partagées pour accélérer les progrès des techniques d’augmentation des précipitations.

Pour en savoir plus, consulter le site Web du Programme à l'adresse http://www.uaerep.ae/en

 

Share this page