Enseignement et formation

Enseignement et formation

Le Programme d’enseignement et de formation professionnelle a pour vocation d’aider les Services météorologiques et hydrologiques nationaux à élaborer et à fournir les services météorologiques, hydrologiques et climatologiques requis par les Membres, et à devenir des acteurs à part entière des efforts de coopération déployés à l’échelle du globe. Il permet notamment de valoriser leurs ressources humaines grâce à l’organisation d’activités de formation, la fourniture de supports pédagogiques et l’octroi de bourses d’études.

On estime à plus de 300 000 le nombre total d’employés des Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) des 191 Membres de l’OMM. Près de la moitié de nos Membres disposent des infrastructures éducatives aptes à répondre, au moins partiellement, aux besoins des SMHN en matière de formation, aussi bien initiale que continue, de spécialistes. Cela veut donc dire que l’autre moitié ne possède aucun accès à de telles infrastructures et que certaines d’entre elles ne couvrent pas l’intégralité des champs de compétences requis. L’OMM s’efforce donc constamment d’accroître les capacités dont elle dispose en la matière afin de répondre aux besoins en termes d’enseignement fondamental, mais aussi de formation professionnelle continue. Alors que la demande d’assistance météorologique, climatologique et hydrologique va croissant afin d’intégrer la réduction des risques de catastrophe dans les prévisions, ce défi ne cesse de prendre de l’ampleur.

Le Campus mondial de l’OMM, qui repose sur le réseau existant des centres régionaux de formation professionnelle (CRFP) de l’OMM, contribuera à la satisfaction de ces besoins en offrant davantage d’occasions de renforcer la coopération et la collaboration entre les CRFP et les instituts de formation affiliés.

Les centres régionaux de formation professionnelle de l’OMM proposent des cours en classe, à distance ou mixtes dans diverses disciplines, présentées ci-dessous. Avec plus de 30 composantes à travers le monde, il y en a forcément un près de chez vous.

Météorologie

Un diplôme universitaire en météorologie offre des perspectives d’emploi dans différents domaines, de la prévision météorologique classique au développement de systèmes de prévision et de nouveaux produits, en passant par l’élaboration et la fourniture de services climatologiques ou maritimes. Il ouvre également des portes dans les domaines de la recherche, de l’enseignement, de la conception et des essais d’instruments, et de l’assistance aux politiques environnementales entre autres. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans l’ouvrage sur les métiers de la météorologie.

Si vous envisagez de suivre une formation en météorologie, vérifiez auprès de votre université que ce cursus répond aux critères définis par le Programme d’enseignement de base pour les météorologistes (PEB-M) de l’OMM, car de nombreux services météorologiques exigent de leurs nouveaux employés qu’ils possèdent ces qualifications. Certains organismes proposent également des formations de deuxième ou troisième cycle pour les candidats diplômés en mathématiques et en physique. Ces formations, axées uniquement sur la météorologie, durent généralement moins d’un an. Vous trouverez plus de détails sur les critères du PEB-M dans le Volume I du Règlement technique de l’OMM (OMM-N° 49) et dans le Volume I du Manuel sur l’application de normes d’enseignement et de formation professionnelle en météorologie et en hydrologie (OMM-N° 1083).

Prévision météorologique

La prévision météorologique fait partie des attributions potentielles des météorologistes. Le rôle du prévisionniste varie de l’élaboration manuelle de prévisions et d’alertes météorologiques à l’exploitation optimisée des données issues d’un modèle de prévision numérique du temps (PNT), étant donné que de nombreux aspects du travail classique des prévisionnistes sont désormais automatisés. D’un autre côté, les services d’urgence et les industriels requièrent de plus en plus de l’aide pour mieux appliquer les prévisions et les alertes météorologiques. De ce fait, au cours de la prochaine décennie, le rôle des météorologistes tiendra davantage du conseil afin de faciliter l’exploitation par les services d’urgence des prévisions et des alertes météorologiques en vue de protéger des vies et des biens et d’améliorer le bien-être économique des pays.

Les prévisionnistes peuvent travailler aussi bien pour les Services météorologiques et hydrologiques nationaux que pour l’armée, les services de contrôle de la circulation aérienne, les services d’urgence et l’industrie. Ce métier nécessitant une formation pratique, il convient généralement de suivre un cursus universitaire ou de niveau équivalent en météorologie, avant d’entreprendre une formation pratique plus spécifique. Certains organismes proposent des cursus combinant un enseignement en météorologie et une formation professionnelle de prévisionniste. Pour en savoir plus sur ce métier et les options disponibles, consultez les pages dédiées aux centres régionaux de formation professionnelle (voir en bas de page).

Agriculture

Dans les pays en développement notamment, les agriculteurs ne disposent pas d’un niveau d’éducation et de compétence suffisant pour faire face aux problèmes que font naître ou qu’aggravent les phénomènes météorologiques, climatologiques et hydrologiques, c’est pourquoi il devient assurément urgent de former des intermédiaires pour venir en aide à la communauté agricole. La mise en place d’une formation théorique et pratique efficace en météorologie agricole de deuxième ou troisième cycle suffirait à assurer l’arrivée ininterrompue sur le marché d’intermédiaires compétents au service de la communauté agricole. L’OMM a donc rédigé, en collaboration avec la Société américaine de l’agronomie (ASA), l’Académie italienne des sciences agricoles (Accademia dei Georgofili) et l’Académie nationale des sciences agricoles de l’Inde, des Directives pour la formation professionnelle des personnels de la météorologie et de l’hydrologie opérationnelle (en anglais).

Aviation

L’Équipe d’experts de la Commission de météorologie aéronautique (CMAé) pour l’enseignement, la formation et les compétences propose des ressources pédagogiques et des documents d’orientation provenant du monde entier. Ces ressources couvrent tous les aspects de la météorologie aéronautique, opérationnels ou non, mais se concentrent surtout sur les besoins spécialisés des prévisionnistes de l’aéronautique. En savoir plus

Climat et prévision climatologique

La fourniture d’une assistance climatologique à l’échelle nationale ou régionale, par un ou plusieurs Services météorologiques et hydrologiques nationaux ou d’autres organismes, est assurée par du personnel qualifié regroupant, entre autres, des météorologistes et des climatologues, des ingénieurs, des géographes, des statisticiens, des mathématiciens, des économistes, des informaticiens et des vulgarisateurs scientifiques. Quoi qu’il en soit, cette tâche consiste à transformer des données climatiques –obtenues in situ, par télédétection, par réanalyse ou à l’aide d’un modèle – en produits et services climatologiques. Elle nécessite également des experts en gestion, des formateurs, des spécialistes des technologies de l’information, des chargés de communication et d’autres professionnels spécifiquement dédiés à la fourniture de services climatologiques.

La Commission de climatologie de l’OMM a créé un cadre de compétences pour aider les institutions à mieux planifier leurs activités d’enseignement et de formation professionnelle dans le but de fournir des services climatologiques de haute qualité qui soient conformes aux normes et aux règles de l’OMM, notamment à celles définies par la Commission et par le Cadre mondial pour les services climatologiques. Pour cela, les institutions doivent démontrer que leurs employés disposent à eux tous les compétences ci-après, tout du moins d’une partie adaptée à leur mission et à leurs capacités institutionnelles:

  • Créer et gérer des fichiers climatologiques;
  • Extraire des produits à partir de données climatologiques;
  • Créer et/ou interpréter des prévisions climatologiques et des sorties de modèles;
  • Garantir la qualité des informations et des services climatologiques;
  • Diffuser des informations climatologiques auprès des utilisateurs.
Gestion des risques de catastrophes

Les personnes souhaitant travailler dans la gestion des risques de catastrophes doivent acquérir des compétences dans diverses disciplines. De bonnes capacités de communication sont essentielles dans ce domaine afin de transmettre de manière claire et concise les informations cruciales des Services météorologiques et hydrologiques nationaux à ceux dont la vie en dépend, c’est pourquoi le personnel doit impérativement être formé pour communiquer ces messages de manière efficace. Il doit également apprendre à reconnaître les risques critiques auxquels sont confrontées les populations, ainsi que leurs seuils de dangerosité. Cette formation accompagne souvent celle du personnel des agences de protection civile, ce qui contribue à renforcer les relations de travail entre ces dernières et les agences de gestion des risques de catastrophes et à mieux comprendre ce que l’on attend de chacune d’elles.

Afin de mettre au point des systèmes d’alerte précoce multidanger améliorés, il est également fondamental pour le personnel travaillant dans la gestion des risques de catastrophes de pouvoir comprendre et participer à l’évaluation des répercussions socioéconomiques des phénomènes météorologiques et hydrologiques en collaboration avec les experts compétents. Les agences de gestion des risques de catastrophes doivent absolument disposer d’un mécanisme de sensibilisation et de préparation des populations aux catastrophes d’origine météorologique et hydrologique, par le biais d’activités d’éducation et d’information. En améliorant les systèmes d’alerte précoce multidanger et les mécanismes de sensibilisation du public, on renforcera également la résilience des populations aux catastrophes.

Environnement

Le Centre d’enseignement et de formation professionnelle de la Veille de l’atmosphère globale (VAG) est financé par l’Agence fédérale allemande de l’environnement («Umweltbundesamt», UBA) et le Ministère bavarois de l’environnement et de la santé publique. Il est situé à la station de recherche sur l’environnement Schneefernerhaus («Umweltforschungsstation Schneefernerhaus», UFS) avec la station mondiale de la VAG sur la plateforme alpine Zugspitze/Hohenpeissenberg. Les cours proposés par le Centre ont lieu deux fois par an et concernent les techniques de mesure, une formation en laboratoire, les connaissances théoriques en physique et en chimie de l’atmosphère, ainsi que la gestion et l’interprétation des données. Cette formation est un facteur essentiel du succès à long terme du programme de la VAG.  En savoir plus

Hydrologie

Le Programme d’hydrologie et de mise en valeur des ressources en eau optimise les ressources disponibles en ciblant les domaines définis comme prioritaires par la communauté hydrologique de l’OMM lors des enquêtes régulières sur ses besoins en matière de formation. Outre cette offre ciblée, le Programme propose des cours dispensés à distance sur les fondements de l’hydrologie afin de satisfaire aux besoins des prévisionnistes spécialisés dans l’environnement qui n’ont pas suivi de vraie formation en hydrologie, mais sont appelés à se servir de données hydrologiques, en particulier pour la prévision des crues. Ces cours donnent un aperçu des différentes formes d’eau présentes sous terre, en surface et dans l’atmosphère et fournissent aux participants les outils nécessaires pour approfondir l’étude des techniques hydrologiques et des méthodes de prévision dans ce domaine. Les cours plus pointus dispensés dans le cadre du Programme dans les disciplines de l’hydraulique, de l’hydrologie et de l’hydrométéorologie ont pour but de répondre aux besoins des prévisionnistes hydrologiques qui exploitent des données hydrométéorologiques dans le cadre de la prévision des crues et de l’hydrologie. Ces cours donnent ainsi un aperçu des différentes formes d’eau présentes sous terre, en surface et dans l’atmosphère avant de présenter les applications à l’hydrologie et à la prévision des crues. En savoir plus

Le Programme associé de gestion des crues, initiative commune à l’OMM et au Partenariat mondial pour l’eau, offre une vaste panoplie de ressources pour faciliter l’auto-apprentissage dans le cadre de la formation professionnelle, de stages d’information et de mesures de sensibilisation du public. Ces ressources sont à destination des gestionnaires de crues, des décideurs politiques et des formateurs, ainsi que des enseignants et des étudiants. En savoir plus

En outre, le service d’assistance du Programme associé de gestion des crues propose de courtes sessions ou des ateliers de formation professionnelle sur 3 à 5 jours, ainsi que des ateliers de formation des formateurs.. En savoir plus

Instruments
Technologies de l’information et de la communication

Les technologies de l’information et de la communication sont au cœur des activités météorologiques, hydrologiques et climatologiques. Le système de communication recueille et partage les données et produits générés au niveau mondial, afin de créer des modèles de prévision numérique du temps (PNT) permettant d’établir des prévisions sur plusieurs heures ou plusieurs jours, qui sont ensuite diffusées dans le monde entier via Internet ou d’autres médias, y compris des moyens de diffusion spécifiques.

Les activités météorologiques, hydrologiques et climatologiques dépendant fortement d’un partage des informations efficace, le Système d’information de l’OMM (SIO) repose sur des technologies industrielles normalisées, auxquelles il est facile de se former et d’obtenir une assistance au développement. Les compétences relatives au SIO et le guide de formation et d’apprentissage s’y rapportant donnent des indications sur les connaissances et les compétences qu’il est nécessaire de plus ou moins maîtriser lorsqu’on souhaite utiliser ce système. Pour en savoir plus, visionnez les vidéos de présentation sur le Système d’information de l’OMM ou rendez-vous dans les centres mondiaux du Système d’information, composante majeure de l’infrastructure du SIO. Une formation au SIO est également disponible dans les Centres régionaux de formation professionnelle (voir en bas de page).

Domaines transversaux

Au début des années 1990, le coût d’exploitation d’une constellation de satellites météorologiques était estimé à près de 2 millions de dollars É.-U. par jour. Toutefois, de nombreux Membres de l’OMM n’ont pas accès aux données et produits satellitaires en temps réel et ne peuvent donc pas les exploiter, ni retirer les bénéfices de cet investissement majeur. Pour renforcer les capacités des Membres de l’OMM, le Laboratoire virtuel pour l'enseignement et la formation dans le domaine de la météorologie satellitale (VLab) est une initiative lancée par l’OMM et le Groupe de coordination pour les satellites météorologiques (CGMS) au milieu des années 1990.

Le VLab vise à améliorer l’exploitation par les Membres des données et produits extraits des satellites météorologiques et environnementaux, notamment dans les pays en développement et les moins développés. Pour atteindre cet objectif, le VLab fournit des conseils sur la disponibilité et l’utilisation possible des données, des produits et des services satellitaires, avec par exemple le Guide d’accès aux produits, l’Outil d’analyse de la capacité des systèmes d’observation (OSCAR), ainsi que des conférences à l’intention des bailleurs de fonds et des utilisateurs.

Le VLab informe également les Membres au sujet des défis et des opportunités spécifiques que soulève la génération 2015-2020 des satellites météorologiques, avec par exemple l’outil SATURN.

Russian State Hydrometeorological University

Bourses d'études

Depuis sa création, l’OMM aide de nombreux Services météorologiques et hydrologiques nationaux en leur permettant d’octroyer des bourses d’étude dans les domaines de la météorologie, de la climatologie et de l’hydrologie.
En savoir plus

WMO RTC

Centres régionaux de formation professionnelle

Les 26 centres régionaux de formation professionnelle de l’OMM et leurs 38 composantes offrent des opportunités d’enseignement et de formation professionnelle très diverses par le biais de cours en classe, à distance ou mixtes.
En savoir plus