Nouveaux projets en faveur de la prévention des catastrophes et de l’adaptation au climat

Au début de l’année, le Gouvernement du Canada a demandé à son Ministère de l’environnement et du changement climatique (ECCC) d’affecter 10 millions de dollars (7,5 millions de dollars É.‑U.) au renforcement des systèmes d’alerte précoce multidanger dans les petits États insulaires en développement (PEID) et dans les pays d’Asie du Sud-Est, en vue d’accroître la résilience à l’égard des phénomènes hydrométéorologiques à fort impact. Pour sa part, le fonds d’affectation spéciale multidonateur de l’Initiative sur les systèmes d’alerte précoce aux risques climatiques (CREWS) a alloué 2,5 millions de dollars É.‑U. au renforcement des services hydrométéorologiques et des systèmes d’alerte précoce dans le Pacifique. Grâce à ces apports, l’OMM et ses partenaires pourront continuer de soutenir la résilience et la réduction des risques de catastrophes dans les PEID du Pacifique et des Caraïbes ainsi qu’en Asie du Sud-Est, en s’appuyant notamment sur:

  • Le projet de démonstration concernant la prévision des conditions météorologiques extrêmes et la réduction des risques de catastrophes dans le Pacifique Sud-Ouest, de même que le projet de démonstration concernant la prévision des conditions météorologiques extrêmes en Asie du Sud‑Est et dans les Caraïbes orientales;
  • Les systèmes d’indications relatives aux crues éclair pour les Fidji, Haïti, la République dominicaine et l’Asie du Sud-Est.

Les projets ECCC et CREWS dans le Pacifique seront exécutés de 2017 à 2021. Les activités suivantes sont prévues:

  • Faire le point sur les capacités, les lacunes et les besoins en ce qui a trait aux outils d’analyse et de prévision des risques de temps violent, d’inondation soudaine/fluviale et de sécheresse, incluant le recensement des parties prenantes et des projets en cours dans le domaine;
  • Consolider les dispositifs de gouvernance au sein des Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) et de leurs partenaires et affermir les mécanismes de coordination et de communication entre eux;
  • Accroître la capacité du Centre régional d’appui à la prévision de Hanoï (Viet Nam) et du Centre météorologique régional spécialisé de Nadi (Fidji) s’agissant de l’accès aux données, produits, outils et services mondiaux et de la mise au point d’équivalents régionaux et nationaux;
  • Offrir aux SMHN participants, à l’échelon national et régional, une assistance technique pour l’élaboration et la fourniture de produits et de services axés sur les impacts (à partir de ceux des centres régionaux aux capacités élargies);
  • Préparer des programmes d’enseignement et de formation professionnelle au profit de plusieurs parties prenantes dans les pays visés, tout en utilisant et développant les moyens dont disposent les centres régionaux de formation professionnelle de l’OMM à la Barbade et aux Philippines.

Les deux projets réduiront les pertes humaines et matérielles dues aux phénomènes météorologiques, climatiques et hydrologiques grâce à l’amélioration des services d’aide à la décision axés sur les impacts du temps, du climat et de l’eau. Les pays suivants en bénéficieront:

  • Dans le Pacifique: Fidji, pays rattachés au CMRS de Nadi (Îles Cook, Kiribati, Nioué, Tuvalu) et pays recevant certains services étendus (États fédérés de Micronésie, Îles Marshall, Îles Salomon, Palaos, Nauru, Samoa, Tokélau, Tonga, Vanuatu);
  • Dans les Caraïbes: Haïti, République dominicaine, Sint-Maarten et membres de l’Organisation météorologique des Caraïbes – Anguilla*, Antigua-et-Barbuda, Barbade, Belize, Dominique, Grenade, Guyana, Îles Cayman*, Îles Turques et Caïques*, Îles Vierges britanniques*, Jamaïque, Montserrat*, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Trinité-et-Tobago. La Guadeloupe et la Martinique (France) et Porto Rico (États-Unis d’Amérique) sont à la fois collaborateurs et bénéficiaires des projets;
  • En Asie du Sud-Est: Cambodge, Philippines, République démocratique populaire lao, Thaïlande et Viet Nam.

Lancée en 2015 à l’occasion de la Conférence de Paris sur les changements climatiques, l’Initiative CREWS a pour objectif d’étendre sensiblement d’ici à 2020, au sein des pays les moins avancés et des petits États insulaires en développement, la capacité de produire et de diffuser des informations sur les risques et des alertes précoces qui soient utiles, axées sur les impacts de plusieurs dangers et adaptées aux différences entre les sexes. Elle est pilotée par la France et soutenue par l’Allemagne, l’Australie, le Luxembourg et les Pays-Bas. L’OMM, le Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes et le Dispositif mondial de réduction des effets des catastrophes et de relèvement (au sein de la Banque mondiale) assurent la mise en œuvre.

* Membre des Territoires britanniques des Caraïbes, lesquels sont membres de l’OMM.

Share this page