Renforcer les capacités au Sahel par le jumelage à l’échelon mondial, régional et national

Le Centre africain pour les applications de la météorologie au développement (ACMAD) produit des cartes de vigilance qui situent les cas de méningite en Afrique et dans les districts sanitaires du Niger; cette initiative montre à quel point le jumelage est utile pour renforcer les capacités et diffuser les connaissances entre l’échelon mondial, régional et national.

Les experts du Centre de prévision du climat de l’Administration américaine pour les océans et l’atmosphère (NOAA) ont automatisé la collecte et le traitement des données pour les produits mondiaux de l’ACMAD. La NOAA est un Centre mondial de production de prévisions à longue échéance de l’OMM. Lors d’un atelier de formation organisé en 2017, elle a présenté ses données et produits mondiaux à l’ACMAD, qui est un Centre climatologique régional de l’OMM, et aux Services météorologiques nationaux du Sahel. Il s’est avéré toutefois que la bande passante du réseau Internet dans la région limitait fortement l’accès aux produits mondiaux de la NOAA. L’automatisation a aidé à résoudre ce problème et l’ACMAD peut maintenant établir des prévisions en 2 ou 3 jours seulement, contre 10 auparavant.

En améliorant le passage de l’échelle mondiale à régionale, l’ACMAD a pu aussi offrir de nouveaux services aux pays. Aujourd’hui, elle produit régulièrement des cartes montrant l’apparition de cas de méningite sur l’ensemble du continent et dans les districts sanitaires du Niger, dans le cadre d’activités de jumelage avec la Direction de la Météorologie Nationale du Niger. Les deux organismes ont des échanges fréquents par l’entremise du groupe de travail Climat-Santé du Niger, l’un des cinq groupes thématiques créés au sein du Cadre national pour les services climatologiques. Les résultats de l’analyse des conditions climatiques et de la surveillance épidémiologique réalisées par le groupe de travail sont résumés dans le Bulletin de veille climat-santé au Niger, dont le premier numéro est paru en décembre.

Les activités de jumelage, du niveau mondial au niveau régional et du niveau régional au niveau national, sont menées à bien avec l’appui du projet de services climatologiques pour une résilience accrue dans le Sahel relevant du Cadre mondial pour les services climatologiques et financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international.

Share this page