Systèmes d'alerte précoce multidanger: liste récapitulative

L'OMM a le plaisir d'annoncer le lancement de la publication intitulée «Multi-Hazard Early Warning Systems (MHEWS): A Checklist» (Systèmes d'alerte précoce multidanger: liste récapitulative). Réalisée par les partenaires du Réseau international sur les systèmes d'alerte précoce multidanger (IN-MHEWS), cette publication est l'un des résultats majeurs de la première Conférence sur les systèmes d'alerte précoce multidanger organisée à Cancún (Mexique) en mai 2017. Il s'agit d'une mise à jour du document d'origine, intitulé «Developing Early Warning Systems: A Checklist» (Élaboration de systèmes d'alerte précoce: liste récapitulative), qui avait été publié en 2006 dans le sillage de la troisième Conférence internationale sur les systèmes d'alerte précoce. À travers le prisme du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015‑2030, cette liste récapitulative intègre les avantages reconnus des systèmes d'alerte précoce multidanger, de l'information sur les risques de catastrophe et de l'évaluation renforcée des risques. La liste devrait continuer d'être actualisée au gré des nouvelles technologies, des améliorations apportées aux systèmes d'alerte précoce multidangers et des informations communiquées en retour par les utilisateurs.

L'alerte précoce est un pilier de la prévention des catastrophes: elle peut contribuer à sauver des vies et à réduire les incidences économiques et matérielles des phénomènes dangereux, y compris des catastrophes naturelles. Pour être efficaces, les systèmes d'alerte précoce doivent mobiliser activement la population et les collectivités exposées à différents dangers, contribuer à l'éducation du public et à sa sensibilisation aux risques, diffuser efficacement des messages et des alertes, favoriser un état de préparation permanente et enclencher rapidement les interventions. La liste récapitulative recense tout simplement les principales composantes et mesures intervenant dans l'élaboration et l'évaluation des systèmes d'alerte précoce et auxquelles les gouvernements nationaux, les collectivités et les organismes partenaires peuvent facilement se référer, et ce pour tous les secteurs. Elle ne prétend pas à l'exhaustivité mais doit plutôt être considérée comme un outil de référence pratique et non technique, qui recense les éléments indispensables d'un système d'alerte précoce efficace.

Le Cadre de Sendai reconnaît les avantages des systèmes d'alerte précoce multidanger, qui sont au centre d'un de ses sept objectifs mondiaux, l'objectif g: «Améliorer nettement, d'ici à 2030, l'accès des populations aux dispositifs d'alerte rapide multirisques et aux informations et évaluations relatives aux risques de catastrophe». Ce cadre appelle à changer radicalement la façon dont sont élaborées, évaluées et utilisées les informations relatives aux risques dans le contexte des systèmes d'alerte précoce multidangers, des stratégies de prévention des catastrophes et des politiques gouvernementales.

Les Caraïbes, pionnières dans l'adoption de la liste récapitulative pour les systèmes d'alerte précoce multidanger

Les Caraïbes sont la première région à avoir adopté – et adapté – la liste récapitulative pour les systèmes d'alerte précoce multidangers. Le secrétariat de l'lnitiative sur les systèmes d'alerte précoce aux risques climatiques (CREWS) a communiqué à la région la liste récapitulative en question à l'occasion de discussions sur un projet de partenariat (entre le projet de l'OMM sur les enseignements, en matière d'alerte précoce, de la saison des ouragans de 2017 et l'initiative sur le renforcement et l'intégration des systèmes d'alerte précoce pour une prévention des catastrophes plus efficace dans les Caraïbes via un transfert de connaissances et d'outils, financée au titre du programme de préparation aux catastrophes d'ECHO – DIPECHO).

L'Agence caraïbe pour les secours d'urgence en cas de catastrophe naturelle (CDEMA) a entrepris avec ses partenaires – le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant‑Rouge (IFRC) – de dresser une liste récapitulative pour les systèmes d'alerte précoce qui permettra d'obtenir des informations de référence pour cinq pays: Antigua‑et‑Barbuda, Dominique, République dominicaine, Sainte‑Lucie et Saint‑Vincent‑et‑les‑Grenadines.

Share this page